ECHO LOLLOLOL
Warning: Table './pcf_2020/watchdog' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed query: INSERT INTO watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:14:\"strict warning\";s:8:\"%message\";s:124:\"Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data)\";s:5:\"%file\";s:74:\"/var/www/preprod/www/sites/all/modules/contrib/views/includes/handlers.inc\";s:5:\"%line\";i:76;}', 3, '', 'http://www.economie-politique.org/69741', '', '10.1.0.241', 1596654403) in /var/www/preprod/www/includes/database.mysqli.inc on line 135
ECHO LOLLOLOL
Warning: Table './pcf_2020/watchdog' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed query: INSERT INTO watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:14:\"strict warning\";s:8:\"%message\";s:130:\"Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options)\";s:5:\"%file\";s:74:\"/var/www/preprod/www/sites/all/modules/contrib/views/includes/handlers.inc\";s:5:\"%line\";i:76;}', 3, '', 'http://www.economie-politique.org/69741', '', '10.1.0.241', 1596654403) in /var/www/preprod/www/includes/database.mysqli.inc on line 135
Les dessous de la loi Macron | PCF.fr

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie
Accueil
 
 
 
 

Les dessous de la loi Macron

La chronique économique de Pierre Ivorra. "Cette politique ne fait qu'accroître l'énorme accumulation internationale de capitaux."
 

Dans l’amoncellement ultralibéral des dispositions de la loi Macron, les articles concernant le travail du dimanche constituent évidemment un marqueur permettant d’éclairer le sens général du texte. Le reste est de la même eau, pas très propre. Il en est ainsi des dispositions concernant les possibilités d’engager une nouvelle étape de privatisation des participations publiques dans certaines entreprises, dans des aéroports régionaux, des sociétés stratégiques de l’armement (le Giat, Groupement industriel des armements terrestres). Sous la signature de l’économiste Denis Durand et du syndicaliste Alain Tournebise, la dernière lettre du Réseau d’action promouvoir sécuriser l’emploi (Rapse) analyse tout cela de manière fort pertinente.

Mais pourquoi une telle fébrilité des équipes de l’Élysée et de Matignon ? On mesure mal en France les effets de l’énorme accumulation de capitaux sur les marchés financiers en quête de la rentabilité la plus élevée. Dans une période où la croissance des économies est étouffée comme c’est le cas actuellement, particulièrement en Europe, la concurrence, la lutte entre les capitaux des différents secteurs, des différents pays, afin de décrocher la timbale de la rentabilité est acharnée. Elle est d’autant plus violente qu’il y a beaucoup de capitaux et, relativement, moins de plus-values à se partager.

La pression est également très forte sur les finances publiques. Les dirigeants français espèrent qu’en donnant des gages aux financiers, aux banques, compagnies d’assurances, fonds d’investissement et spéculateurs de tout poil, en engageant des réformes réactionnaires, en mettant à bas des pans du droit social, en vendant à l’encan des biens publics, bref, en permettant aux capitaux d’accroître leurs prélèvements sur la société, ils vont pouvoir desserrer leur étreinte, obtenir qu’ils continuent à financer le Trésor public, à acheter massivement des bons du Trésor et autres obligations et éviter ainsi que les taux d’intérêt ne remontent, étouffant toute velléité de reprise de la croissance.

Mais cette politique ne fait qu’accroître l’énorme accumulation internationale de capitaux, cela d’autant que la plupart des grands pays capitalistes se livrent au même sport et même se concurrencent également entre eux. C’est à qui sera le plus docile, les États-Unis disposant probablement d’une marge de manœuvre un peu plus grande de ce point de vue, d’une part, parce que leurs capitaux dominent les marchés, d’autre part, parce qu’ils disposent de l’arme du dollar. Cela tend à montrer au passage l’importance de la monnaie et de sa maîtrise. Cette politique ne fait qu’accroître l’énorme accumulation internationale de capitaux.

 

Mercredi, 11 Février, 2015
L'Humanité

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.