Economie et Politique - Revue marxiste d'économie

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie
Accueil
 
 
 
 

Un nouveau projet européen, une voie pour le réaliser

La construction européenne actuelle est en crise, elle place nos sociétés en position de faiblesse dans la guerre économique et elle suscite un rejet massif. La montée des nationalismes prépare un avenir fait d’affrontements généralisés. La fuite en avant dans un fédéralisme confisquant encore davantage de pouvoirs aux citoyens annonce des catastrophes. Face à cette montée des périls, l’efficacité politique exige de mettre en avant un tout autre projet européen, radicalement nouveau.

Nos propositions pour l’Europe sont inspirées de la cohérence qui structure le projet communiste tel que l’a défini le 38e congrès du PCF.

Cette cohérence est politique : nous combattons, en Europe comme au niveau national, pour des objectifs sociaux et écologiques – services publics, salaires, sécurisation de l’emploi et de la formation… Mais avec les moyens de les financer – un Fonds de développement économique, social et écologique financé par la BCE, une autre sélectivité de la politique monétaire, une harmonisation de la fiscalité contre le dumping fiscal et social. Et donc la conquête de nouveaux pouvoirs par les travailleurs et les citoyens, non seulement dans les institutions politiques nationales et européennes mais aussi dans l’économie, là où se décide l’utilisation de l’argent et où le travail des femmes et des hommes crée les richesses.

Elle s’affirme dans le temps : le PCF est le seul parti à s’être prononcé dès l’origine contre tous les traités européens.

C’est aussi une cohérence de méthode. On ne changera pas le monde sans changer l’Europe mais par où commencer ? Faire d’une modification des traités un préalable ? Cela supposerait l’unanimité de 27 gouvernements pour ouvrir une négociation, la conclure, ratifier les nouveaux traités… En attendant, la situation aura tout le temps de se dégrader de façon irréversible. Mais de l’autre côté, on ne coopérera pas en Europe en commençant par exacerber la concurrence entre pays par des Brexit ou autres Frexit !

La construction du rapport de forces indispensable pour rendre irrésistible, un jour, à l’échelle de toute l’Union européenne, l’exigence de traités radicalement différents des traités actuels, n’est pas seulement une affaire de politiques gouvernementales. « Casser de la vaisselle à Bruxelles » quand il le faut, certainement. Mais surtout mettre en cause concrètement ce qui fait le cœur de la construction européenne actuelle, du marché unique, de la monnaie unique émise sous l’égide d’une banque centrale indépendante : sa soumission au pouvoir du capital, dans les formes que lui donne la mondialisation financière.

Cette mise en cause, l’exigence d’une autre utilisation de l’argent des entreprises, des banques et de l’argent public, est un puissant facteur de cohérence et de convergence des mobilisations sociales et politiques dans les territoires, dans les régions, au niveau national, jusqu’aux enjeux européens et mondiaux.

Les services publics en sont un bon exemple : dès aujourd’hui, on peut rassembler des forces pour exiger les embauches et les investissements dont les hôpitaux, les écoles, les universités, les transports publics, la production d’énergie décarbonée, l’accueil des réfugiés… ont besoin. Économiquement viables et bénéficiant d’une forte légitimité démocratique, ces projets sont de ceux dont on peut alors exiger qu’ils soient financés en priorité par la Banque centrale européenne avec son pouvoir de création monétaire. C’est l’objet de la proposition d’un Fonds de développement économique, social, écologique solidaire européen que porte fortement Ian Brossat dans sa campagne pour les élections européennes. Il y a là une voie, difficile certes, mais praticable pour commencer à prendre du pouvoir sur l’utilisation de l’argent, jusqu’au cœur des institutions européennes.

Ce dossier donne des éclairages sur les différents aspects que revêt cette cohérence.

Sommaire

  • Contre l’Europe de Macron, les services publics au cœur d’un nouveau projet européen

  •  

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.