Economie et Politique - Revue marxiste d'économie

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie
Accueil
 
 
 
 

Eléments pour un bilan économique et social (1997-2001)

Le bilan économique et social du gouvernement est contradictoire. En prenant appui sur une reprise mondiale, la politique économique de Lionel Jospin a tenté d’accorder la priorité, à la fois, à l’emploi et au marché financier. Cela a conduit à des initiatives et tentatives très nouvelles faisant écho à de fortes attentes populaires, et auxquelles les communistes ont beaucoup contribué (35 heures, emplois-jeunes…), avec des résultats.

Mais, redoublant, malgré nos interventions et contrepropositions (impôt fortunes, crédits et baisse de charges financières…), dans le sens de la baisse du coût du travail et du soutien au marché financier (privatisations, stock-options, épargne salariale…), cela a développé la précarité, encouragé les politiques de bas salaires du Medef, stimuler la recherche de profits financiers.

D’où, désormais, avec le retournement de la croissance mondiale, la montée forte des contradictions. Celles-ci appellent une autre politique à gauche plutôt que des concessions à la logique sociale-libérale, dans le sens qu’ont commencé à indiquer la loi Hue et le projet de loi de modernisation sociale, avec :

  1. des objectifs sociaux beaucoup plus hardis ;

  2. de nouveaux droits et pouvoir des salariés ;

  3. une nouvelle utilisation de l’argent.

 

Un article PDF, ci-joint, de Yves Dimicoli