Economie et Politique - Revue marxiste d'économie

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie
Accueil

Proche-Orient : La situation est grave mais les autorités françaises s'alignent sur « la famille occidentale » et ne réagissent pas

le 21 January 2008

En adressant ses voeux au corps diplomatique il y a trois jours, Nicolas Sarkozy a confirmé la rupture qu'il veut faire prendre à sa politique étrangère en martelant que la France doit se situer « dans sa famille occidentale ». Pour joindre le geste à la parole, il installe des troupes françaises dans le Golfe arabo-persique, face à l'Iran, non loin des forces américaines. Le choix politique de la France conduit à un alignement et à un affaiblissement de son rôle dans le monde comme l'actualité le montre quotidiennement, en particulier au Proche-Orient.

L'armée d'occupation israélienne et ses bombardiers s'attaquent brutalement aux Palestiniens de Gaza au prix de victimes civiles et de destructions importantes. Un blocus inacceptable empêche jusqu'à l'entrée de l'aide humanitaire. Le Président palestinien Mahmoud Abbas dénonce avec force, tandis que le secrétaire général de l'ONU exprime son inquiétude. N. Sarkozy ne réagit pas. La voix de la France devrait pourtant être celle de la paix et du droit.

Les autorités françaises se doivent de rappeler au gouvernement d'Ehud Olmert qu'il faut en finir avec l'occupation et la colonisation. Mais celle-ci continue sans relâche y compris à Jérusalem-Est. Elle nourrit l'escalade des tensions et de la violence. Elle met en cause les négociations israélo-palestiniennes avant même qu'elles ne commencent vraiment. La reprise réelle d'un véritable processus de paix est pourtant la meilleure condition d'une sécurité partagée et garantie pour tous. Que fait donc la France pour y contribuer ?

Parti communiste français

Paris, le 21 janvier 2008.