Economie et Politique - Revue marxiste d'économie

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie
Accueil
 
 
 
 

Main basse sur l’assurance maladie, un livre au cœur de l’offensive gouvernementale

José Caudron, Jean-Paul Domin, Nathalie Hiraux, Michel Maric et Catherine Mills ont publié « Main basse sur l’assurance maladie » aux éditions Sylleps e dans la collection des « Notes de la fondation Copernic » (1) .

Le thème et la date de parut ion de ce petit livre répondent par ticulièrement bien à la gravité des atta ques contr e notr e système de santé . On sait en effet que le gouvernement avait d’abord annoncé qu’il allait dès l’automne s’atta quer à l’assurance maladie. L’am pleur des luttes du printem ps sur les retraites l’a obligé à étaler dans le temps ses projets. Mais l’objectif est toujours le même . Le président de la République a deman que le projet de réforme soit prêt pour le 14 juillet 2004, pour une mise en œuvre d’ici la fin de l’année .

Le livre est com posé de 3 par ties :

  • une crise d’efficacité du système de santé frança is.

  • la logique marchande à laquelle le capitalisme veut soumettr e tout le système de santé .

  • Des pistes pour une régulation nouvelle du système de santé .

La première partie, est com plètement validée par la catas trophe sanitaire de cet été (voir l’ar ticle de Catherine Mills et José Caudron sur les leçons à tirer de la canicule dans Economie et Politique n°588/589).

Les auteurs tentent de clarifier le diagnost ic por sur notr e système de soins afin de s’y retr ouver entr e des affirmations auss i péremptoires que contra dictoires sur notr e système de santé .

« Meilleur système au monde » déclarait l’OMS en 2000. Le Medef, lui, parle d’un « système totalement délabré ». Les auteurs montr ent que la réa lité est plus com plexe. On a à la fois d’excellents résu ltats globaux et de graves lacunes dues pour une grande part à la faiblesse de la prévention. Les inégalités sociales face à la maladie recommencent à grand ir depuis les 25 dernières années .

Les auteurs ne se contentent pas du diagnost ic. Ils montr ent clairement les causes . Les plans de réduct ion des dépenses n’ont jamais réuss i à maîtriser les dépenses accélérés par le plan Juppé et aggravés par le gouvernement Jospin, mais ils ont creusé les inégalités , notamment par la baisse des taux de remboursement . En même temps ils ont paralysé de plus en plus gravement tout le système de soins.

La deuxième par tie de l’ouvrage commence par un très riche tour du monde des réformes déjà en cours dans des pays eur opéens , Grande -Bretagne, Pays-Bas, Allemagne, mais auss i Chili et Singapour et bien sûr USA. Cette partie est d’autant plus utile que le Medef ne cache pas qu’il a beaucou p tra vaillé à par tir de ces exemples étran gers .

Revenant en France le livre par t de la refondation sociale du Medef et par ticulièrement du document essent iel publié par lui en pleine cam pagne des présidentielles : « Pour une nouvelle architectur e de la Sécur ité sociale ».

Le texte patr onal a l’immense mérite d’énoncer clairement les objectifs du grand patronat , visant à une mise en concurr ence tota le entr e la Sécur ité sociale et les assurances privées.

Les uns et les autr es deviennent des acheteurs de soins sur un marché de la santé qui de fait se trouvera privatisé.

Bien sûr la droite au pouvoir ne peut pas reprendre explicitement à son com pte de tels objectifs. Mais les auteurs montr ent comment à cou ps de petites phr ases sur les « petits risques » ou « la nécess ité d’en finir avec l’idée de gratu ité », le gouvernement prépare le terra in idéologique. Dans le même temps les experts gouvernementau x préparent un projet à 3 niveaux :

  • Une assurance -maladie obligato ire dite AMO destinée à se rédu ire de plus en plus.

  • Un deuxième niveau AMCB (assurance -maladie com plémenta ire de base) ou toute la place est faite aux assu rances privées.

  • Quan d au troisième niveau « sur com plémenta ire » il sera it réser à ceux qui pourra ient payer pour ce queM. Raffarin cons idère comme super flus (l’exemple des accidents de ski).

La troisième par tie de l’ouvrage s’intitule : « Pistes alternatives pour une régulation nouvelle du système de santé ». Elle s’efforce d’aller à contr e-courant des cam pagnes que nous subissons depuis deux décenn ies et qui redoublent actue llement . Ainsi les auteurs montr ent que les dépenses de santé ne sont pas un poids mais un facteur de développement économ ique et avancent quelques idées pour réorganiser autr ement le système de soins (prévention, place du malade, rôle des assoc iations, ar ticulation entr e l’hôpital et le reste du système de soins).

Un regret, mais il est au choix de s’en tenir à un texte cour t : la place faite aux quest ions de financement . Ce thème est abordé bien sûr comme un moyen cruc ial de faire face à la montée des besoins de santé tout par ticulièrement les besoins en emplois et format ion tant à l’hôpital public qu’en soins de ville. Mais à tous ceux qui voudraient approfondir cet aspect essent iel il faut conse iller de lire le livre coor donné par Catherine Mills et Paul Boccara « les retraites des luttes immédiates à une réforme alternative » (2) qui développe beaucou p plus largement cette quest ion. Il montr e notamment le lien entr e le financement de la protect ion sociale et les luttes pour l’emploi, les salaires et la format ion. C’est tout le problème de la Sécur ité d’emploi ou de format ion comme moyen essent iel de sor tie de la crise actue lle du capitalisme.

  1. « Main basse sur l’assurance maladie ». 2003. Editions Syllepse et Fondation Copernic, 69 rue des Rigoles, 75020 Paris. Prix 7 euros.

  2. « Les retraites. Des luttes immédiates à une réforme alternative ». Coordonné par Catherine Mills et Paul Boccara, avec la participation de : Frédéric Boccara, Paul Boccara,José Caudron, Yves Dimicoli, Denis Durand, Fabien Maury, Catherine Mills, Benoît Monier, Alain Morin, Bruno Odent. Collection ESPERE. Editions, Le Temps des Cerises. 2003. Prix 14 euros.