Economie et Politique - Revue marxiste d'économie

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie
Accueil
 
 
 
 

Paris : une institution citoyenne pour l’emploi

La ville de Paris vient de prendre la décision de créer un Comité pour l'emploi et le développement économique durable et la formation à l'initiative des élus communistes.

Il s’agit de faire face à la dégradation rapide de la situation de l'emploi liée aux politiques du gouvernement comme à celle des municipalités antérieures. En effet, Paris a perdu 200 000 emplois en 10 ans, notamment dans l'industrie, les secteurs agroalimentaire et financier. Mais aujourd’hui encore le solde créations/destructions d’emplois reste négatif avec une perte de 7256 emplois entre 2000 et 2002. De plus, on annonce des suppressions massives d'emplois, notamment dans les services publics comme la Poste, à la SNCF ou à la Banque de France. Le taux de chômage est aujourd’hui, à Paris, supérieur à celui de la France en raison particulièrement de la stratégie, suivie ces dernières années, et voulant faire de Paris une grande place financière et d’attraction des sièges sociaux des multinationales pour mener la guerre économique aux autres capitales européennes. Mais ce choix, non seulement a été un échec sur ses propres objectifs, mais a rendu Paris plus dépendant des fluctuations de la conjoncture et l’a fragilisé. Cela se traduit par des gâchis financiers et humains considérables.

Le comité pour l'emploi et le développement économique durable et la formation doit être mis au service de l'intervention pour rechercher des solutions alternatives. Il s’est donné comme mission :

  • d'être plus réactif, notamment face aux délocalisations, restructurations et aux suppressions d’emplois ;

  • de favoriser une gestion à la hausse des emplois dans les entreprises qui vont s’installer dans des zones d'activité en cours de réalisation ;

  • mettre en équation des emplois et des formations, notamment dans ces zones nouvelles ;

  • de favoriser l’embauche des chômeurs nombreux (20 % de la population active) des quartiers populaires de Paris qui jouxtent ces zones d’activité en mettant en place des points de recrutement en lien avec les services publics de l’emploi ;

  • d’exercer une vigilance foncière pour empêcher tout changement d’affectation des locaux d’activités et préserver le développement économique et les emplois.

Dans ce comité siégeront les syndicats parisiens, des maires adjoints, concernés par les questions de l’emploi, les directions économiques de la ville de Paris, l’ANPE et les organisations patronales.

Les élus communistes ont la volonté de faire de ce comité qu’ils ont initié un outil réactif pour aider les précaires ou les chômeurs à la maîtrise de leur retour dans l’emploi stable, notamment par la formation. D’aider les acteurs sociaux à intervenir pour résister aux choix de casse et pour favoriser d’autres alternatives, en responsabilisant les entreprises, les pouvoirs publics et le secteur financier. L’objectif pour les élus communistes de Paris étant de promouvoir un pôle public financier et de favoriser la création d’un Fonds régional décentralisé qui permettraient d’intervenir financièrement sur des projets favorables à l’emploi.

 

Jacques Daguenet

Adjoint de la ville de Paris.