Economie et Politique - Revue marxiste d'économie

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie
Accueil
 
 
 
 

Rapport de la cour des comptes : « un remède qui finirait d’achever le malade » (PCF)

L’Élysée et Matignon abriteraient-ils des mythomanes ? La Cour des comptes critique vertement, dans son rapport annuel, l'excès d'optimisme persistant de leurs occupants de ramener, sans douleur, le déficit public sous la barre des 3 % en 2015. En réalité, du fait de la faible croissance et du chômage qui ne s'infléchit pas, les recettes fiscales pourraient, cette année, être jusqu'à 6 milliards d'euros inférieures à ce que François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont prévu. Du coup, la Cour doute de l'engagement présidentiel de réduire de 50 milliards d'euros la dépense publique d'ici 2017, pour financer une nouvelle baisse du « coût du travail ».

Selon elle, il faudra économiser d'avantage sur la protection sociale, les collectivités locales et les fonctionnaires, avec la poursuite du gel du point d'indice. En somme un remède qui finirait d’achever le malade.

 

Le président de la Cour des comptes encourage François Hollande à frapper encore plus fort, y compris en diminuant les allègements fiscaux à destination des handicapés et les « facilités de circulation » dont bénéficient les cheminots et leurs familles. Il oublie une mesure pourtant plus efficace ; celle de réduire et conditionner les 200 milliards d'euros d'avantages fiscaux et sociaux et d'aides publiques accordées aux entreprises et aux banques.

Les préconisations de Didier Migaud ne feraient qu'accentuer le mal-être des Français, et amplifieraient déficit public et dette publique. La gauche doit rompre avec cette fuite en avant. Les élus locaux de gauche ne veulent pas que l'austérité hollandaise ravage leurs collectivités.

 

Parti communiste français,

Paris, le 11 février 2014.

Il y a actuellement 5 réactions

  • Excellents documentaires marxistes sur Planète ce soir ....

    Excellents documentaires marxistes sur Planète ce soir .... Souffrance au travail expliquée (avec un procès au prudhomme trés explicit), exploitation et aliénation dans une entreprise trés connue de la Défense (Carglass) mais qui est plutôt un exemple typique de ce que l'on rencontre dans 99,99% des entreprises. Je travaille à France telecom/orange et c'est pareil. C'est l'abrutissement généralisée, la haine de la réflexion et du doute et de la culture et de l'esprit critique au service de la maximisation du profit. Il est dommage que l'Huma ne parle pas de cet excellent programme.

    Par ZAPATA (non vérifié), le 19 February 2014 à 21:54.

  • Tous ensemble pour le progrés social

    La cour des comptes est présidé par un homme qui a dit il y a quelques temps a la télé...qu'il n'etait pas "socialiste" mais président de la cour des comptes...et qui avait été nommé par le précedent président de la république.

    Un grand nombre de "hauts" dirigeants du PS sortent des grandes ecoles (Sciences PO, ENA,...) ou ils sont formatés pour etre au service du capitalisme. Si ils choisissaient tous d'etres dans la droite traditionnelle (et bientot dans l'extreme droite) a la sortie de leurs (cheres) etudes, il n'y aurait pas de place pour tous, alors une partie vont au PS (les gestionnaires "honnetes" du capital...dixit Léon Blum de la SFIO).

    Ainsi ils peuvent se faire une place dorée, en tant que hauts fonctionnaires (travaillant indifferement pour des gouvernements de droite ou PS), ou en tant qu'elus ou nommés a l'executif, et en cas d'alternance de se reconvertir dans une multinationnale en recompense de leurs bons et loyaux services (pour le capital).

    Alors oui, la gauche genereuse au service du peuple (a gauche du PS), doit se rassembler au dela de ses divergences historiques (qui n'ont plus beaucoup de raisons d'exister) pour aider les citoyens a s'organiser pour faire face a cette dictature des marché financiers qui fait que les 85 plus riches de la planete ont autant que les 3,5 Milliards d'habitants les plus pauvres.

    Concernant les municipales, le sujet est plus compliqué, a titre personnel, je suis pour la rupture avec les dirigeants du PS se comportant en petits valets de bois zelés du capital. Mais la gestion de municipalité d'union "de la gauche" se fait sur le terrain (meme dans de grandes villes) avec des femmes et des hommes de diverses sensibilités de gauche qui travaillent ensemble depuis des années de maniere désinteressé aux service de leurs administrés. Cela crée des liens, notamement vis a vis des resultats accomplis...et qui pourraient etre remis en cause par une gestion de droite ou d'extreme droite.

    Je pense que la question de la rupture doit se preparer lors des 6 prochaines années dans les municipalités, en renforcant notre demarche de crédibilité tous ensemble a la gauche du PS, pour le progrés social au moment ou l'humanité n'a jamais autant crée autant de richesse grace au labeur des travailleurs.

    Par UGO, le 18 February 2014 à 12:01.

  • Dispute PCF/PG sur les élections et le PS

    Je viens d'écouter ce matin l'excellent Pierre Laurent sur France Bleue. quelle clarté et quel calme. Je voulais voter Simonnet et à la fois l'hystérie anticommuniste de JLM (pire qu'à l'OCI il y a 40 ans), et le calme et la clarté de Pierre Laurent m'on convaincu de voter pour la liste où^se présente le PCF à Paris. Merci JLM.

    Par ZAPATA (non vérifié), le 17 February 2014 à 19:12.

  • Depuis quand le PCF parle de

    Depuis quand le PCF parle de gauche pour désigner la gouvernance et des élu(es)de notre pays ? Alors que ce terme ne représente qu'une place au niveau de l'assemblée nationale et non une orientation politique . Il faut définir les positions politiques réelles des uns et des autres, soit elles soutiennent le patronat et son pendant le capital ou elles sont orientées vers la justice sociale et dans cette dernière option je ne vois que le vrai PCF celui d'avant 1990 avant qu'il ne devienne malheureusement réformiste .

    Par GRANGER, le 15 February 2014 à 11:19.

  • La cour des con...

    Faut il le rappeler: la cour des comptes est un appendice des gouvernements alternants(PS/UMP)au service du capital.

    Partant de là faut-il s'étonner de ses constats et recommandations relayés activement par les médias!

    "La gauche doit rompre avec cette fuite en avant", je cite. Quelle gauche? celle qui est au pouvoir n'est pas de gauche puisqu'elle mène une politique de droite!!

    L'opposition de gauche doit, quant à elle, se mobiliser contre ce gouvernement de droite dans les actes. Persister à le qualifier de gauche c'est, dans les faits, semer l’ambiguïté chez celles et ceux qui chaque jour dans leurs entreprises, dans leurs quartiers, leurs communes, s'échinent à combattre cette politique...

    Ce n'est pas uniquement "l'austérité hollandaise" qui ravage les collectivités, c'est celle de Hollande, du MEDEF, de la commission européenne, de la droite et de l’extrême droite, et de leur cohorte de parlementaires(PS/UMP)qui, au delà des postures larmoyantes de certains élus du PS à l'assemblée, votent à tous coups (ou s'abstiennent, ce qui revient au même) pour cette politique (on ne peut plus dire aujourd'hui que les votes PS s'amalgameraient à ceux de la droite(le fameux "ne pas voter avec la droite") puisque c'est souvent la droite qui vient s'amalgamer au gouvernement, et pour cause).

    Les déficits, la dette, sont autant de leurres qui tendent à omettre la nécessité du changement de société. Le PCF ne doit pas à chaque mauvais coups du gouvernement et de ses appendices servir aux travailleurs, aux retraités,aux chômeurs, le seul vecteur des constats, mais, dans les actes, rechercher l'alliance au sein d'une véritable opposition de gauche.

    Une occasion (de taille) s'est malheureusement envolée pour les municipales dans certaines villes

    Par PIETRON, le 12 February 2014 à 11:27.