Economie et Politique - Revue marxiste d'économie

Economie et Politique - Revue marxiste d'économie
Accueil
 
 
 
 

Diesel : Plutôt que des taxes, privilégions la construction de véhicules propres à bas prix

 

En taxant plus fortement le diesel, Delphine Batho, ministre de l'Écologie propose avant tout une nouvelle saignée fiscale sur les propriétaires captifs d’un véhicule diesel. Elle va toucher des millions de salariés, de chômeurs qui n’ont que leur voiture pour se rendre à leur travail ou chercher un emploi.

Comme d’habitude les camions sont épargnés. Cette mesure ne réduira en rien la production de particules fines avec ses conséquences sur la santé publique, ce qui est pourtant dénoncé depuis longtemps. L’objectif de la taxation du diesel est donc de faire rentrer uniquement de l’argent dans les caisses de l'État sans pour autant résoudre les problèmes sanitaires. La nouvelle prime à la casse du ministre de la reconversion industrielle, Arnaud Montebourg, pourrait de prime abord apparaître comme plus séduisante afin de faciliter l’achat d’un nouveau véhicule moins polluant. Pour autant la faiblesse du pouvoir d’achat et les politiques d’austérité constituent des obstacles majeurs.

Il est temps que la filière industrielle de l’automobile coopère afin de mettre sur le marché un véhicule propre à bas prix. Cela permettrait la relance de cette filière industrielle tout en réduisant les pollutions. Nous demandons l’ouverture d’un débat public national sur les enjeux des déplacements qui fait actuellement défaut dans le cadre de la conférence gouvernementale pour la transition énergétique et la création d’une commission parlementaire sur l’émergence d’une véritable politique des transports et les filières industrielles attenantes.

Il y a actuellement 4 réactions

  • Individualisme communiste ?

    Comment ça, le problème n'est pas dû aux véhicules des individus ? Tu oublies que les "individus" sont des millions... Un autobus consomme et pollue plus qu'une voiture, mais il consomme et pollue beaucoup moins que les dizaines de voitures qu'il remplace ! Quant au transport de marchandises, si tu veux classer les modes du moins polluant (par tonne transportée) au plus polluant, voilà ce que tu vas obtenir : - bateau (fluvial) - train - camion - véhicule léger L'équation est simple : plus on transporte avec un moteur, moins on pollue par unité transportée.

    Par Poncet, le 04 juin 2013 à 17:32.

  • Sujet complexe

    Les français ne sont pas seuls responsables d'avoir acheté des véhicules diesel : on leur a bien forcé la main. Je fais partie de ceux qui ont résisté, et pour avoir fait beaucoup de vélo j'ai du mal à avoir de la compassion pour ceux qui ont cédé aux sirènes du "diesel propre". Pas besoin de longues études pour savoir que ce qui sort d'un échappement diesel est malsain : ça se sent, tout bêtement. Bref : vous avez voulu faire des "économies" et maintenant vous ralez parce que vous avez fait le mauvais choix. Ok, vous étiez mal conseillés, donc on ne va pas vous punir. D'autant que les choix alternatifs ne sont pas beaucoup meilleurs : l'automobile électrique, c'est le nucléaire : à proscrire ! L'hybride, c'est le choix que j'ai fait (elle a d'ailleurs un meilleur rendement que l'électrique, par rapport à l'énergie primaire, car il n'y a pas de pertes par transport et toute l'énergie ne passe pas par la batterie, une grosse part va directement aux roues) mais les brevets sont japonais : dommage pour notre industrie ; et puis ça ne consomme de toute façon que 30% de moins qu'une pétrolette classique. Aujourd'hui, on ne sait pas mieux faire. Alors que faire ? La solution est simple, pour tout le monde : réduire considérablement la vitesse ! 80 sur les routes, 100 sur les autoroutes, pour commencer. Dur à faire passer, mais après tout on a bien réussi à imposer la ceinture de sécurité...

    Par Poncet, le 04 juin 2013 à 17:26.

  • Et le fret ferroviaire ?

    Comment se fait-il qu'on n'évoque pas la théorie de camions qui polluent sur nos routes ? Je fais souvent la A10 de Bordeaux à Paris et vice-versa et je double en permanence des files d'innombrables camions qui montant du Portugal vont dans le nord de l'Europe, ou vice-versa. C'est le moment de faire une déclaration sur le fret ferroviaire et le ferroutage, le problème n'est pas dû aux véhicules des individus...

    Par Ivan, le 18 mars 2013 à 22:09.

  • taxe diesel

    Si nous roulons ma femme et moi avec 2 véhicules qui totalisent plus de 430 000 KM ce n'est certainement pas avec l'objectif de polluer plus ou de consommer plus. Les questions de pouvoir d'achat donc de salaires sont posées pas seulement en termes de taxes par ailleurs inacceptables car elles nous prennent en otages. OK pour des réponses aux questions de déplacements, y compris en termes novateurs sur les transports collectifs, ferrés entre autres, même en province. Mais regardons aussi du coté des restructurations d'entreprises qui déplacent les salariés, de l'articulation bassins d'emplois et bassins de vie, de la construction de logements sociaux au plus près des emplois. Les résultats de la recherche pour des véhicules moins polluants me paraissent encore très éloignés de mes priorités, le prix des véhicules électriques ou mixtes les rendant inaccessibles. Pourtant je pense tous les jours à l'avenir de mes enfants et à l'état du Monde qu'on va leur laisser. Une nouvelle augmentation des taxes sur les carburants n'aurait selon moi qu'un effet d'affichage et de culpabilisation. Encore un coup pour donner plus de parole aux populistes de tous poils.

    Par Delécolle, le 07 mars 2013 à 21:00.